- Publicité -
- Publicité -

Dans le cadre de notre édition spéciale Planète Quad pêche-quad, la compagnie Kawasaki a gracieusement accepté d’être un partenaire majeur de l’évènement. Bien que l’entente de partenariat était concrétisée depuis quelque temps, nous ne connaissions pas quel modèle exactement que la compagnie nous fournirait pour notre séjour. Or, quelle agréable surprise nous avons eue en constatant que l’un de nos deux modèles était l’édition spéciale de couleur gris pierre mat métallisé du 2017 Kawasaki Brute Force 750 4x4i SE!

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est indispensable de souligner l’accueil reçu chez Moto Falardeau de Mont-Laurier, concessionnaire Kawasaki. Des gens passionnés qui aiment leur travail…

Description

Point de vue technique, on retrouve un moteur deux cylindres en V quatre temps de 50 chevaux-vapeur refroidis par liquide. Alimenté par deux papillons d’admission de 36 mm (throttle bodies) et l’injection électronique de carburant, le 750 CC développe 42,7 livres de torque à 4750 rpm. Kawasaki est d’ailleurs le seul manufacturier japonais à utiliser un deux cylindres dans cette catégorie.

Côté transmission, le 2017 Kawasaki Brute Force 750 4x4i SE est doté de deux vitesses d’avant et une en marche arrière. On retrouve la Kawasaki Automatic Power-Drive System (KAPS) qui agit comme transmission variable. Le passage entre le mode à deux ou quatre roues motrices s’effectue de façon électronique à l’aide d’un interrupteur au guidon, et l’ajustement du contrôle de la traction du différentiel avant est ajustable via une manette située sur le guidon.

Le 2017 Kawasaki Brute Force 750 4x4i SE offre une garde au sol de 240 mm (9,4 pouces), ce qui est comparable dans l’industrie. La longueur hors tout oscille autour de 86,4 pouces, ce qui est relativement court en comparaison avec la concurrence (Intéressant lorsqu’on parle de remorque…) En remorquage, le bolide japonais possède une capacité de 1 250 livres pour permettre d’effectuer tous les travaux!

2017 Kawasaki Brute Force 750 4x4i SE Essai

Côté pneu, Kawasaki utilise la compagnie Duro à quatre plis, AT 25 8-12 à l’avant et AT 25 10-12 à l’arrière, avec deux disques de frein de 200 mm avec étrier double à l’avant et à disques multiples scellés et baignés dans l’huile pour l’essieu arrière.

Dans l’industrie de l’automobile comme celui du VTT, la rigidité du châssis est un élément essentiel qui permet un meilleur rendement de la suspension. Or, le châssis est à double berceau du Brute Force est rigide et très résistant à la torsion. Pour affronter les terrains accidentés, on retrouve une suspension avant indépendante à double delta de 6,7 pouces de débattement, à l’arrière, exactement le même principe complètement indépendant à double delta avec 7,5 pouces de débattement et barre stabilisatrice. Pour terminer la description de la suspension, des amortisseurs au gaz haute pression à ressorts hélicoïdaux sont ajustables en cinq positions au niveau de la précharge, ce qui permet d’ajuster en fonction du poids du pilote et de la cargaison sur le véhicule.

Puisque le 2017 Kawasaki Brute Force 750 4x4i SE est le véhicule haut de gamme de Kawasaki, il y avait des incontournables à ne pas oublier pour être dans la course avec la concurrence. En 2017, la direction assistée fait partie de ceux-là. Notre modèle d’essai était équipé de la direction assistée EPS (Electronic Power Stering) ainsi qu’une autre option importante, soit un tableau de bord complet comportant un odomètre, un odomètre journalier, un indicateur de vitesse, un indicateur de niveau de carburant, un indicateur pour le 2 ou 4 roues motrices, un compteur d’heure et une horloge.

Le look

Bien que le look soit une question de goût, l’équipe était unanime à savoir que le Brute Force a bien évolué dans le temps. La partie avant est bien finie, l’agencement entre les plastiques et le parechoc est solide avec une belle finition. Cependant, important de noter qu’il faut être prudent avec la partie avant, puisque le parechoc est recouvert de plastique, il est plus fragile aux coups et aux égratignures… Les ingénieurs ont également gardé l’espacement pour l’ajout d’un treuil, essentiel pour un VTT utilitaire. Deux porte-bagages sont disponibles, celui avant offre une capacité de chargement de 88 livres, alors que celui arrière, 176 livres. On retrouve également un compartiment à l’avant pour y loger quelques-uns de vos effets personnels et un compartiment ouvert, muni d’un filet de retenu, pour tout petit objet qui peut affronter les intempéries. Les repose-pieds sont fermés avec des petites ouvertures, ce qui limite les éclaboussures et protège bien en terrain accidenté.

Sur le terrain

Étant donné que notre essai s’est déroulé sur un assez court laps de temps, nous nous sommes concentrés sur la balade en sentier avec seulement quelques escapades hors-pistes. Les sentiers du Pavillon Beauregard pouvaient satisfaire à nos besoins amplement pour notre séjour.

Dès la prise de possession, au moment de charger le véhicule dans le camion, nos premières impressions étaient une suspension relativement rigide avec un moteur qui avait un beau son à l’oreille et très doux au ralenti et à bas régime. Bref, tout pour faire grimper l’enthousiasme de nos cœurs d’enfant dans des corps d’adulte…

2017 Kawasaki Brute Force 750 4x4i SE Essai

Dès les premiers kilomètres, deux facteurs sont vite ressortis : la réponse à l’accélérateur et la stabilité de conduite. Les 50 chevaux du 2017 Kawasaki Brute Force 750 4x4i SE sont très bien exploités, la transmission variable fait vraiment bien son travail. Les reprises sont surprenantes, aucune hésitation, les poulies d’embrayages utilisent bien la plage de puissance à bas et moyen régime, ce qui en fait un véhicule très agréable à conduire. En sortie de virage, dès qu’on pousse l’accélérateur, la réponse aux roues est instantanée, rapidement en mode deux roues motrices, on sent l’arrière décrocher légèrement donnant un bon sentiment de performance. Pour conclure au niveau de la performance, il est très facile pour le 2017 Kawasaki Brute Force 750 4x4i SE d’atteindre les 100 kilomètres/heure, et même un peu plus, donc pas trop d’inquiétude à suivre les collègues en randonnée…

Cela m’amène à mes impressions sur la stabilité de conduite et la suspension. Comme perçu lors de la prise de possession, effectivement on retrouve une suspension relativement ferme, qui apporte des points très positifs, mais également certains inconvénients… Que voulez-vous, rien n’est parfait!

2017 Kawasaki Brute Force 750 4x4i SE Essai

La suspension plus ferme apporte un très bon niveau de stabilité en virage, on peut facilement pousser le quad dans les courbes, et on ne ressent que très peu d’effet de roulis ou balancement gauche/droite. La barre stabilisatrice avant est très efficace en virage, elle garde le devant du véhicule relativement parallèle au sol évitant un effet désagréable d’un nez trop plongeant vers l’extérieur, surtout en freinage dans les courbes. Bref, ce fut vraiment une belle surprise… Par contre, lors de longue randonnée, il est possible que le niveau de confort devienne un peu fatiguant en fin de journée, surtout en terrain plus accidenté.

La direction assistée fait le travail escompté, à bas régime on retrouve une belle douceur, qui facilite la conduite sans donner de contrecoup en présence de trou ou grosse roche. À plus haut régime, on ressent plus de résistance permettant de diminuer les fausses manœuvres.

Côté freinage là aussi c’est assez bien réussi, surtout du point de vue avant où les deux disques de 200 millimètres sont très performants. Côté arrière, l’utilisation du freinage au pied est également très performante et surtout très ergonomique… Il est facile d’atteindre la pédale sans avoir à soulever le pied : rapide et efficace. Côté freinage arrière au guidon, là, je dois émettre un petit bémol. En freinage d’urgence, on réussit à barrer les roues arrière seulement si on utilise à fond le freinage avant, sinon, il faut utiliser la pédale de frein qui est beaucoup plus efficace.

Le 2017 Kawasaki Brute Force 750 4x4i SEs’est révélé une belle surprise dans son ensemble, alliant performance et stabilité. Le son du V-Twin est agréable à l’oreille et demeure assez doux pour ne pas devenir un obstacle aux longues journées.

En terminant, un gros merci à la compagnie Kawasaki d’avoir accepté de nous prêter le véhicule pour notre séjour, et une mention spéciale à Moto Falardeau de Mont-Laurier pour la prise de possession!

Pour plus d’informations sur les modèles cités ci-dessus ou d’autres modèles, visitez www.kawasaki.ca

COMMENTAIRES FACEBOOK