- Publicité -

Depuis maintenant trois ans, nous avons le plaisir de vous offrir un numéro « Chasse ». Cette édition obtient un véritable succès chaque année et de notre côté, cela nous permet de vivre de nouvelles expériences dans des endroits formidables. Notre choix s’est arrêté sur la région des Hautes Laurentides encore fois, car en plus d’offrir un vaste territoire de chasse, cette région regorge de magnifiques sentiers dont le circuit Summum.

- Publicité -

Alors, après deux « Spécial Chasse » tournant autour de la chasse à l’ours, nous avons décidé d’opter pour la chasse aux petits gibiers pour l’édition de cette année. Comme je vous l’ai mentionné lors des deux derniers reportages, je ne suis pas un chasseur professionnel, mais je suis d’avis que l’on doit perpétuer les traditions familiales telles que chasser un animal dans le but de garnir le congélateur pour l’hiver suivant tout en respectant les lois et les règles d’usage.

Comme lors de notre premier spécial chasse il y a deux ans, la pourvoirie Fer à cheval allait servir de camp de base et de territoire de chasse pour notre équipe. Le territoire de 232 km carré est rempli de plusieurs sentiers très bien balisés vous permettant de vous déplacer en toute sécurité. On y retrouve deux espèces : les gélinottes huppées et les tétras des savanes.

Pour la chasse aux petits gibiers, le Fer à cheval vous offre un forfait hébergement très avantageux. Il s’agit de leur plan Américain.

Plan Américain

  • Hébergement dans l’une de nos suites thématiques de type condo ou en chalet (avec électricité) à proximité de l’auberge
  • Service de literie et service de chambre
  • Petit déjeuner – dîner (à l’auberge ou boîte à lunch )- souper 4 services
  • Accès au territoire de chasse en camion, quad ou pédestre
  • Éviscération des prises
  • 190,00 $ / jour/personne – Minimum 2 jours / 2 personnes

Ma dernière chasse aux petits gibiers remontait à mon jeune âge lorsque mon père m’amenait chasser le lièvre dans le champ derrière la maison. Alors comme nous avions décidé de nous concentrer sur la chasse à la perdrix, l’apport de nos quads rendrait l’utile à l’agréable, car pour l’occasion, Can-am nous avait fourni un Can-Am Defender et un Outlander version chasse Mossy Oak. Le Defender fut très utile grâce à sa benne qui a pu contenir tout le matériel nécessaire à la prise d’image de ce périple. Le Outlander fut mis à contribution lors de nos déplacements dans les portions étroites de la pourvoirie et plus accidentées. Voici d’ailleurs quelques consignes d’usage lors de vos déplacements en VTT lors de votre chasse. Les armes à feu doivent être en étui et non chargées une demi-heure avant le lever du soleil et une demi-heure après le coucher du soleil et doivent être non chargées lorsque dans ou sur tout véhicule. Les casques sont obligatoires pour les conducteurs et les passagers sur les VTT, tout comme d’être en possession d’une preuve de propriété et d’assurance. Bien sûr, vous devrez posséder un permis de chasse valide.

Pour cette excursion chasse à la perdrix disons que j’étais moins intimidé que lors de mon premier passage au Fer à cheval qui avait été mon initiation à la chasse à l’ours. Tellement moins intimidé que, avec le recul, je me rends compte que j’ai pris ce type de chasse à la légère. Car en VTT nous croisons souvent des perdrix et alors je ne pouvais pas croire que je n’en verrais pas facilement comme à l’habitude. Eh bien, je me suis fait prendre au jeu, car cette semaine-là, il a fallu travailler très fort et aller plus creux aux abords des lacs pour les dénicher. N’eut été de l’expérience d’un collègue, je crois que nous serions revenus bredouilles! Nous avons été chanceux : nous avons rapporté deux belles perdrix au chef Ben qui a pris soin de nous préparer un succulent repas avec nos prises comme lui seul sait le faire. Alors, mission accomplie! Nous sommes trois en trois lors de nos excursions quad-chasse!

Cette excursion fut un succès et une belle surprise pour moi. La chasse aux petits gibiers est vraiment agréable, car il faut se déplacer beaucoup en forêt —tantôt en quad, tantôt à pied— contrairement à certaines chasses dont vous devez attendre votre gibier dans un endroit fixe (cache). La chasse aux petits gibiers fait maintenant partie de mon agenda annuel et je compte la faire connaitre à ma famille et mes amis. Car, oui, il peut s’agir d’activité familiale très agréable, surtout lors d’un séjour au Fer à Cheval puisque si jamais madame ne veut pas venir chasser, elle peut toujours profiter de son chalet ou de l’auberge tout en sirotant son vin préféré!

J’aimerais remercier le propriétaire monsieur François Thouin et toute l’équipe de la pourvoirie Fer à Cheval pour leur accueil chaleureux et le service exemplaire qui nous est offert à chacune de nos visites.

COMMENTAIRES FACEBOOK