- Publicité -

L’arrimage est une question galvaudée d’un côté comme de l’autre par les avocats en herbe de Facebook. Vous avez entendu plusieurs théories jusqu’à maintenant concernant l’arrimage d’un quad sur une remorque, mais qu’en est-il réellement? Il faut analyser la question sous plusieurs aspects.

- Publicité -

Tout d’abord : conduisez-vous un ensemble de véhicules lourds?

Encore cette question qui revient. Dans le cas du calcul de la masse brute d’un ensemble de véhicules (PNBV), tous les règlements visant le transport sur les routes stipulent que les PNVB des véhicules ne doivent pas être additionnés, SAUF dans le cas de l’arrimage. Bref, on compte les PNBV des deux véhicules dans l’application de l’arrimage. Comme la très grande majorité des quadistes ne veulent pas de problèmes avec l’autorité et attachent leur quad avec grand soin, nous allons simplifier les choses et traiter le sujet comme si tout le monde avait un ensemble de véhicules lourds. Vous verrez, ce n’est vraiment pas compliqué.

L’arrimage de votre quad
L’arrimage de votre quad

À la base, l’article général du CSR qui traite de l’arrimage, l’article 471, exige que le véhicule arrimé ne puisse pas se déplacer ou se détacher. C’est la base, on en convient. De plus, il réfère à la norme 10 de l’arrimage qui est appliquée partout en Amérique du Nord.

471. Nul ne peut conduire ou laisser conduire un véhicule routier dont le chargement:

  1. n’est pas solidement retenu ou suffisamment recouvert de manière à ce qu’aucune partie de celui-ci ne puisse se déplacer ou se détacher du véhicule;
  2. est placé, retenu ou recouvert de manière à réduire le champ de vision du conducteur ou à masquer ses feux et ses phares;
  3. est placé, retenu ou recouvert de manière à compromettre la stabilité ou la conduite du véhicule;
  4. n’est pas placé, retenu ou recouvert conformément au règlement pris sur les normes d’arrimage des charges.

Le règlement sur l’arrimage et la norme 10 :

Selon les définitions de la norme 10, un motoquad ou un autoquad de moins de
4 500 kg ne sont pas des véhicules. C’est la norme d’arrimage générale de la norme qui s’appliquera.

L’article se libelle comme suit :

22(1) Sous réserve du paragraphe (4), une cargaison transportée par un véhicule doit être arrimée en utilisant le nombre d’appareils d’arrimage calculé selon les dispositions des paragraphes (2) ou (3).

b) deux appareils d’arrimage si l’article :
ii) mesure plus de 1,52 mètre sans excéder 3,04 mètres, quelle qu’en soit la masse; ou

c) si l’article mesure plus de 3,04 mètres : i) deux appareils d’arrimage pour le premier 3,04 mètres de longueur; et ii) un appareil d’arrimage supplémentaire pour chaque longueur additionnelle de 3,04 mètres ou fraction de cette mesure.

L’arrimage de votre quad
L’arrimage de votre quad

En gros, cela signifie que l’on devra utiliser minimalement deux appareils d’arrimage pour retenir le quad à la remorque ou trois si l’autoquad a une longueur de plus de 3,04 mètres (10 pieds). Tous les appareils d’arrimage devront être sous tension en tout temps. Par appareil d’arrimage, on entend un ensemble d’éléments d’arrimage qui permettent de retenir une charge et de garder la tension. Ce peut être une chaine avec un tendeur, un câble d’acier avec un treuil enrouleur, ou une sangle synthétique avec son tendeur. On peut aussi utiliser les paniers par-dessus les roues comme on voit couramment sur les plateformes de dépanneuses ou un système de sangles spécialisées qui ceinture le pneu tel que le collègue Patrick Roch teste dans les pages de ce numéro.

Voici en quelques points de forme ce qu’il faut retenir sur les appareils d’arrimage :

  • La limite de charge nominale minimale du système d’arrimage (l’ensemble des éléments utilisés) doit être de 50% de la charge à retenir. La limite de charge est celle inscrite     « working load limit » ou WWL sur la courroie. Pas la « ultimate » ou « breaking point limit ».
  • La limite de charge de l’appareil doit être identifiée par une marque apposée par le fabricant. Dans le cas d’une courroie, on peut retrouver une étiquette cousue ou la limite imprimée directement sur la courroie. Le défaut d’avoir cette marque rend l’appareil non conforme. Si vous voulez utiliser vos courroies longtemps, portez attention à la qualité de l’étiquette. Dans les grosseurs de courroies que l’on achète, elles sont souvent d’une si faible qualité qu’elles seront disparues après deux ou trois usages.
  • L’utilisation du treuil pour arrimer n’est pas acceptable, car il ne peut garantir que la tension sera maintenue en tout temps durant tout le voyage. De plus, il n’y a pas de marque apposée sur le câble par le fabricant pour attester sa capacité.
L’arrimage de votre quad
L’arrimage de votre quad

Voilà! C’est tout. L’exigence d’utiliser quatre éléments d’arrimage est une légende urbaine, même si plusieurs le font et il n’y a rien de mal de le faire. Rappelez-vous que la norme est un minimum à respecter et que rien ne vous interdit de l’excéder. De plus, le risque de vous faire contrôler par Contrôle routier Québec est infime, tant que vous transportez vos quads dans un but récréatif. Mais auquel cas, l’observation des normes expliquées dans cet article vous apportera paix d’esprit.

COMMENTAIRES FACEBOOK