- Publicité -
- Publicité -

Le Polaris RZR 900 Trail 2017 descend directement du premier RZR 800 qui est apparu en 2007. Le RZR est l’instigateur de la déferlante des autoquads sport qui pullulent maintenant sur le marché, plus puissants et performants les uns des autres, et aussi plus coûteux. Par contre, Polaris n’a pas oublié les amateurs de plein air qui recherchent la simple ballade en nature et offre toujours une version du RZR avec unrapport performance/prix décent.

Afin de maintenir son modèle à niveau par rapport à une concurrence de plus en plus menaçante, Polaris a revu de fond en comble en 2015 le vieillissant RZR 800 en gardant la même recette à succès, soit d’utiliserle moteur le plus récent, un châssis à jour, et le look similaire qui a séduit tant d’acheteurs. Il en est résulté la machine d’entrée de gamme RZR 900 Trail que nous testons pour vous, dans la version sans servodirection.

Carrosserie et finition

Bien que semblable au RZR sortant, la carrosserie qui est partagée avec celle du RZR 900 S estsemblable au XP1000, si l’on excepte les roues qui sont ramassées sous la carrosserie. La ligne du capot plonge tranquillement vers le sol pour rejoindre la calandre haute et étroite. Celle-ci est flanquée de deux larges phares halogènesde 55 watts sur les basses et de 60 watts sur les hautes. En continuant le tour du propriétaire, on constate que le véhicule est muni d’usine de ¼ de porte rigide, ce qui élimine les filets de retenue encombrants à utiliser. À l’arrière, on peut compter sur une benne typique d’un VCC sport qui peut contenir 300 livres de matériel, mais qui a une dimension modeste. Les feux arrièrede freinage et de position au DEL rouge donnent une touche de raffinement bienvenue sur le véhicule. La finition de la carrosserie sur notre modèle d’essai est en plastique moulé blanc de bonne facture, qui est relevé par les décalcomanies bleues ajoutantune touche de gaité. Si vous voulez une peinture de type automobile, vous devrez prendre la version avec servodirection qui rajoutera aussi en plus de l’EPS, une traction intégrale de haute performance et des roues en aluminium.

Polaris RZR 900 Trail 2017 Essai
Polaris RZR 900 Trail 2017 Essai

L’habitacle est plus grand dans toutes les dimensions que le vieux RZR800 et une personne de grande taille peut y séjourner sans problèmes. L’aménagement intérieur et l’ergonomie sonttrès semblablesavec les sièges baquets enveloppants qui utilisent la technologie Dryseat pour garder les occupants au sec. Malheureusement, le siège n’est pas muni de dispositif d’ajustement pour avancer ou reculer le siège. Par contre, on peut décrocher le siège du conducteur avec le petit levier à l’arrière pour le sortir de la cabine, dévisser quatre vis sur la structure sous le siège et l’ajuster à la position désirée. Par la suite,on resserre les vis et on met le tout en place. Au moins un utilisateur aura le siège ajusté pour lui! Le volant est ajustable en hauteur pour permettre d’accéderet quitter plus aisément le siège du conducteur. Assis au volant, on peut voir le cinémomètre rétroéclairé de couleur bleue de bonne dimension trôner au centre du tableau de bord. Juste à gauche sont placés les interrupteurs qui actionnent les phares et le système à quatre roues motrices. Sous le cadran se trouve un espace de rangement ouvert qui, contre toute attente, réussit à maintenir les menus objets à l’intérieur. Enfin, Polaris a eu l’idée d’installer sous le tableau de bord des DEL bleuespour donner un éclairage d’ambiance sur le plancher. C’est un gadget intéressant qui permet de discerner le fond du véhicule la nuit.

Les quarts de portes installées d’origine sont un ajout intéressant par rapport aux filets installés dans les vieux modèles. Bien qu’elles n’empêchentpas les membres supérieurs de se trouver à l’extérieur de la cage de protection en cas de capotage, elles gardent le corps à l’intérieur de la carrosserie en conduite normale. Elles sont aussi plus droites que celle du RZR S 900 de 60 pouces de façon à respecter la largeur hors toutde 50 pouces, ce qui est une caractéristique commune dans tous les VCC trail. Les personnes de grande taille conduisent simplement le bras par-dessus la portière.

Polaris RZR 900 Trail 2017 Essai
Polaris RZR 900 Trail 2017 Essai

Côtéutilitaire, la zone cargo est limitée en volume,mais possède des crochets de fixation qui permettront d‘y attacher une cargaison. La zonecargo est typique du RZR. Vous pouvez transporter quelques petites choses ici et là, et nous avons découvert qu’il s’agissait d’un excellent endroit pour transporter une glacière. Il supportera des charges allant jusqu’à 136 kg et comporte des zones de fixation pour éviter que les choses ne se promènent partout. Il est équipé d’un récepteur d’attelage de 1,25 pouce pour le remorquage et sa capacité de remorquage est de 1 500 livres. Les RZRs ne sont pas réputés comme des machines de remorquage,mais il est toujours agréable de savoir que vous pouvez le faire si jamais vous en avez besoin.

Moteur, transmission et suspension

En parlant strictement de puissance et de ratio poids/ puissance, le RZR 900 faisait largement la loijusqu’à récemment au niveau du nombre de chevaux sous la benne arrière. Par rapport à son prédécesseur, le moteur Prostar 900 de 75 chevaux apporte une augmentation de puissance de 40% et de couple de 15%. L’offre est encore très actuelle,car seul Can AM vient le tutoyer dans la classe des Trail avec le Maverick Trail 1000. Ce dernier offre aussi 75 chevaux. Le Prostar est alimenté par un système d’injection électronique qui assure des démarrages sans soucis et surtout,une gestion efficace du carburant. À ce sujet, nous avons observé une consommation moindre qu’avec un Sportsman 850 2013 malgré la masse supplémentaire déplacée.

LE RZR 900 Trail est muni de la même transmission de type CVT que Polaris utilise sur nombre de modèles d’autoquads. Cette transmission fonctionne admirablement bien avec le Prostar 900 et a une fiche de fiabilité exemplaire. La transmission possède une gamme haute et basse et un système de traction à quatre roues motrices sur demande. Pour la traction intégrale Polaris, vous devrez consentir à passer au niveau supérieur avec la version EPS.

Polaris RZR 900 Trail 2017 Essai
Polaris RZR 900 Trail 2017 Essai

La dernière pièce importante du triangle est la suspension. Elle prend toute son importance avec une machine de 75 chevaux qui a une voie aussi étroite que 50 pouces. Nous avons trouvé une suspension qui a la compétence pour gérer efficacement les mouvements de caisse du véhicule. Polaris utilise des amortisseurs ZF Sachs aux quatre roues qui sont fixés aux bras de suspension à double triangulation bras delta avec barre stabilisatrice. Cette dernière, qui contrôle le versement inopiné du véhicule, a une dimension suffisante pour faire le travail.  Les amortisseurs ont 10 pouces de débattement ce qui est un débattement respectable pour une machine de catégorie Trail.

Avec une garde au sol de 11 pouces, nous sommes en présence d’un ensemble très solide pour la conduite en sentiers serrés et accidentés.

Comportement

En prenant place derrière le volant, on peut constater que l’assise des sièges est très confortable et que la vision autour du véhicule est bien dégagée. On peut aussi facilement localiser les coins du quad à l’avant, ce qui est appréciable lorsqu’on évolue dans un sentier serré.  En lançant la bête, on apprécie tout d’abord la poussée du moteur qui démontre un très bon tonus. Après l’impulsion vigoureuse du départ, l’accélération se poursuit sur la longue courbe de puissance qui ne s’essouffle qu’à la vitesse maximale limitée électroniquement. La suspension fait un travail de très bon niveau pour contrôler les mouvements de caisse. Le roulis est très bien maitrisé malgré le débattement important des suspensions avant et arrière. La tenue de route est douce et prévisible. Lors d’un saut où nous avons senti les roues quitter le sol, la réception s’est faitesans heurts et de sans déviation de la trajectoire. La principale lacune de ce véhicule réside dans sa direction manuelle qui est lente et oblige à mouliner considérablement d’une butée à l’autre pour maintenir une cadence élevée. L’effort pour tourner les roues n’est pas exagéré. Mêmeà l’arrêt,l’autocentrage de la direction,quand on relâche le volant,est pratiquement inexistant et on doit ramener le volant au centre manuellement. La direction avec servodirection est plus vive et elleamoindrit grandement cette lacune.

Polaris RZR 900 Trail 2017 Essai
Polaris RZR 900 Trail 2017 Essai

La prise en main du Polaris RZR 900 Trail a été une agréable expérience,car le véhicule offre un bon amalgame de puissance, de confort et de tenue de route en plus d’un espace à l’intérieur raisonnable. Au prix demandé et avec la compétence globale du véhicule, le RZR 900 Trail est loin d’être déclassé, malgré les années qui passent.

COMMENTAIRES FACEBOOK