Accueil Articles Voyages Camping en Polaris General

Camping en Polaris General

J’étais assis dans le salon de la maison quand j’ai annoncé à ma femme que je me préparais à partir le lendemain avec le General 1000 pour aller camper seul une nuit. Bien sûr, elle m’a répondu d’avoir du plaisir en toute sécurité, de ne pas ramener d’animaux à la maison et de la rappeler une fois arrivé à destination pour lui indiquer l’endroit où j’allais camper afin qu’elle puisse me contacter si jamais elle avait besoin de me joindre. C’est à ce moment que je me suis demandé comment trouver un endroit intéressant pour camper en si peu de temps et où aller sans entraver mon utilisation du Polaris General en tant que mode de transport pour me rendre à destination. Le General 1000 est une machine puissante et équipée comme elle l’est, avec un treuil et des pneus GBC Dirt Commander, je ne me fais aucun souci pour me rendre à l’endroit idéal, peu importe le type de terrain. C’est avec cette tranquillité d’esprit que je me suis mis à chercher cet endroit parfait pour y installer ce beau petit camp où je désirais relaxer pour une journée ou deux.

Dans les montagnes du nord de la Géorgie, vous devez être très prudents en ce qui concerne la faune des environs et vous devez être conscients qu’il y a de fortes possibilités d’entrer en contact avec un quelconque animal féroce, surtout dans les endroits les plus éloignés. J’ai téléphoné à un ami qui est plus familier que moi avec cet endroit et avec les propriétaires des terres privés dans les montagnes. Il m’a déniché un endroit de 550 acres à seulement quelques kilomètres de chez moi, sur la rivière Tesnatee. Obtenir la permission d’aller sur un terrain privé est un privilège précieux pour toute expédition et c’est une nécessité, peu importe la raison et les moyens que nous prenons pour y aller. C’est d’ailleurs toujours une bonne chose de laisser le propriétaire savoir que vous traverserez sa propriété dans un véhicule hors route. Mon objectif était de ne laisser aucune trace de ma visite et même, si possible, de laisser cet endroit dans un meilleur état qu’avant mon passage.

Camping Polaris General 1000

Comme toute autre aventure, vous devez planifier un peu afin de ne rien oublier. Lorsque vous prenez un autoquad comme mode de transport pour vous rendre à l’emplacement de votre camp, vos bagages et votre matériel doivent être compacts et réduits au strict minimum de vos besoins autrement, vous manquerez d’espace de chargement. En rassemblant le matériel dont j’avais besoin, j’ai rapidement réalisé que la tente à 6 personnes que je prévoyais apporter allait occuper beaucoup trop de l’espace de chargement disponible dans la boîte cargo du General. J’ai donc fait un saut rapide au magasin d’articles de sport local où j’ai trouvé une tente de marque Compass pour vingt-quatre dollars! Elle était non seulement très abordable, mais en plus, elle était très compacte.

À mon retour du magasin de sport, j’ai placé tout mon matériel dans le camion et j’ai chargé le Polaris General sur la remorque. En arrivant à la porte principale de la vaste propriété, j’ai déchargé le Polaris General et j’ai commencé à y placer tout mon matériel dans la zone de cargaison. Comme je n’ai pas de passager, j’ai utilisé le siège avant pour transporter mon matériel de couchage et des outils légers pour m’aider à préparer du feu. Après avoir bien chargé le Général, j’ai verrouillé le camion et j’ai conduit au loin dans la propriété, à la recherche d’un endroit idéal pour passer la nuit. Après une trentaine de minutes, j’ai remarqué un bel emplacement au-dessus de l’un des sommets de ce lopin de terre. Cet endroit était au milieu d’un champ d’herbe avec une vue splendide sur les montagnes Blue Ridge, mais je me suis vite rendu compte que même si cet endroit offrait un paysage idéal pour camper, faire un feu ici pourrait créer un problème beaucoup plus grave que je ne pourrais probablement jamais contrôler; j’ai donc décidé de rouler vers la rivière.

Camping Polaris General 1000-13

J’ai emprunté un petit sentier dans les bois, on m’a dit que ce sentier me mènerait près de la rivière. Je savais que ce pourrait être un long trajet avant de trouver quelque chose à mon goût, mais après quelque temps j’ai remarqué aux abords de la rivière une grande zone de sable nichée juste sous les arbres : j’ai immédiatement su que c’était là que j’allais m’installer pour la nuit.

Installer un site de camping peut demander beaucoup de travail, mais heureusement le sable de la berge offrait un endroit nivelé, propre et confortable, parfait pour y installer mon campement. Je savais aussi que je devais penser à faire du feu rapidement, car la température allait descendre dans les dix degrés Celsius durant la nuit. Il y avait beaucoup de pierres et de roches de rivière à proximité donc, j’ai commencé par vider le General et placer tout mon équipement contre les arbres. J’ai rassemblé de nombreuses roches dans la boîte cargo de mon Polaris General et j’ai construit un joli coin pour le feu en environ une heure. Le sol sablonneux m’a même permis de récupérer une belle roche plate que j’ai placée au centre de mon foyer. Il était maintenant le temps de mettre en place ma tente, ma table et mon poêle de camping que j’avais spécialement emportés dans mon matériel. Je sais, un feu de camp peut facilement servir pour la cuisson et la préparation des aliments, mais n’étant pas très talentueux dans le domaine culinaire, j’ai pensé qu’il serait préférable de garder la cendre et la suie loin de ma nourriture.

Camping Polaris General 1000-2

La mise en place de ma nouvelle tente Academy Compass était un jeu d’enfant et en finissant son installation, j’ai été surpris par trois visiteurs. Ces jeunes garçons étaient en canoë sur la rivière et ont dû sortir au-dessus du barrage et redescendre là où j’avais mis mon campement. Bien qu’ils soient restés un peu autour du camp afin de jeter leurs lignes à pêche dans les cascades, ils étaient réticents à me permettre de les photographier durant leur pêche. J’ai ensuite eu droit à un autre visiteur qui lui était très ouvert à l’idée de se faire prendre en photo; en fait, c’était le propriétaire du lopin de terre qui venait voir si tout était OK. Il m’a conseillé de me méfier des animaux sauvages, en particulier des serpents qui pourraient trouver intéressant le dessous de ma tente pour y trouver un bon endroit chaud et s’y cacher une fois que je m’y serais installé pour la nuit. Je me suis dit : «Et bien ça ne sera pas facile de dormir maintenant !»

Avec un bon feu et un bon repas dans l’estomac, je me suis rapidement retrouvé dans la tente pour la nuit. J’étais allongé et j’écoutais le bruit paisible de la rivière. Je commençais à tomber tout doucement dans les bras de Morphée quand tout à coup, j’ai senti une terrible odeur traverser la tente. Non, ce n’était pas mon odeur ! J’ai reconnu l’odeur caractéristique de l’ours noir! L’ours noir est une espèce qu’on rencontre très souvent en Géorgie. Le léger bruit de crissement des feuilles ainsi que cette terrible odeur diminuaient lentement : je savais que je venais d’avoir un visiteur à fourrure potentiellement féroce, heureusement il a continué sa route.

Camping Polaris General 1000-14

Comme la nuit tombait sur le camp, la température est tombée elle aussi. Au point où vers trois heures du matin, il faisait un maigre 7 degrés Celsius selon le petit thermomètre que j’avais amené avec moi et l’humidité était à 85% juste à côté de la rivière. Je n’avais pas froid jusqu’à ce que je sorte de la tente vers 7h30 au matin. Je m’étais bien enveloppé dans mon sac de couchage doublé avec une doublure en polar pour me garder au sec.

J’ai chaussé mes bottes Irish Setter Rutmaster 2.0 et j’ai commencé à préparer le déjeuner. J’étais très heureux d’avoir apporté mon poêle Camp Chef Rainier et ma table Camp Chef Sherpa, car grâce à eux, j’avais tous les éléments essentiels pour la fête du matin! J’ai même eu droit à quelques airs de musique via une connexion Bluetooth grâce à mon robuste système audio NYNE Rebel. Vraiment, avec une telle installation, je pensais sérieusement rester encore quelques jours!

Camping Polaris General 1000-11

Une fois le déjeuner préparé et un peu de bois de chauffage rassemblé, j’ai commencé à réfléchir à ce que j’allais faire du reste de ma journée. J’ai découvert que le barrage sur la rivière Tesnatee était, à l’origine, utilisé pour actionner une pompe à eau et qu’il est maintenant utilisé comme barrage hydroélectrique. On raconte qu’il a été construit vers 1935 par un ancien propriétaire du nom de Graham Dugas, qui essayait de pomper l’eau de la rivière afin d’alimenter des équipements miniers et extraire de l’or des collines un peu plus loin. C’était si intéressant que ça valait la peine de s’y attarder un peu plus longuement. Après une traversée de la rivière et une légère montée de la rive boisée, je me suis retrouvé au beau milieu de l’histoire de la Géorgie: grâce au barrage l’eau de la rivière était dirigée vers une roue à aubes et cette roue actionnait un générateur électrique de 300 kW. Je parie que cette chose aurait réussi à alimenter une petite ville en son temps. J’aurais vraiment aimé voir tout ça en action, mais malheureusement, je pense que je suis arrivé ici environ 45 ans trop tard.

Le camping est pour moi une occasion de réfléchir sur la vie et sur les moyens plus simples de la vivre. Bien que j’aime explorer la nature dans mon Polaris General, j’ai beaucoup apprécié rester simplement assis sur cette berge à penser à la façon dont les 30 prochaines années affecteraient la vie en plein air et la vie de tous ceux qui apprécient le plein air. Puis, j’ai décidé de prendre mon Polaris General 1000 et d’explorer le reste de la propriété avant de repartir, car j’ai une fois de plus réalisé que le soleil se couchait et que le temps n’attend pour personne. Profitez-en pendant que vous le pouvez!

- Publicité -

Rick Sosebee
Chroniqueur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -
- Publicité -


- Publicité -