Accueil Articles Divers CVTECH-AAB Un géant québécois de l’industrie des sports motorisés

CVTECH-AAB Un géant québécois de l’industrie des sports motorisés

Qui aurait cru qu’un petit garage de Thetford Mines comptant à peine cinq employés connaîtrait une expansion si fulgurante en espace de plus de 50 ans seulement !

Cette fabuleuse histoire débute le jour où Adrien Bernard décide en 1966 d’ouvrir un atelier mécanique qu’il baptise à son nom, Atelier Adrien Bernard. Or, un homme passionné par son métier est appelé à faire de grandes choses. Il transmet sa passion contagieuse des moteurs à ses quatre fils, Claude, Rénald, Michel et André, qui, en 1991, achètent l’entreprise paternelle et développent le procédé de replacage de cylindres au Nikasil qui offre une durabilité égale ou sinon supérieure à un cylindre original. Une véritable innovation ! La preuve? L’entreprise familiale est la seule au Canada à offrir un tel service. Une stratégie bien pensée, car cela lui permet de se faire connaître partout au pays. Les frères créent alors un important réseau de distribution fort enviable qui s’étend dans l’Ouest canadien. Rien de moins!

CVTECH-AAB
CVTECH-AAB

En 2006, l’Atelier Adrien Bernard franchit une autre étape importante. Les quatre frères vendent l’entreprise à CVTech de Drummondville qui acquiert une entreprise bien établie en même temps qu’un bon réseau de distribution. Les nouveaux acheteurs investissent 3,5 millions de dollars dans la construction d’une nouvelle usine à Thetford Mines spécialisée dans le reconditionnement de pièces de moteurs. Aussi, pour rendre hommage à la persévérance du fondateur et à son entreprise, les propriétaires de cette nouvelle filiale décident d’ajouter les lettres « AAB » à CVTech pour « Atelier Adrien Bernard ».
Depuis lors, CVTech-AAB n’a jamais cessé d’avoir le vent en poupe. «On compte 70 employés qui travaillent à Thetford Mines. Nous sommes présents dans plus de 52 pays », dit fièrement Marie-Andrée Tougas, conseillère marketing.

Une mission verte

CVTech-AAB peut également se targuer d’être une entreprise verte. Les vieilles pièces de moteurs sont remises à neuf. On leur donne une deuxième vie plutôt que de les jeter au rebut. « Mieux encore, si l’on croit que son moteur est fini, il peut être envoyé à l’entreprise pour voir si tel est le cas », explique notre conseillère. Aussi, leur impressionnant inventaire constitue une véritable cour des miracles. Non sans raison! CVTech-AAB possède le plus vaste inventaire en produits réusinés au pays comprenant des vilebrequins, des moteurs, des ensembles de pistons, des joints d’étanchéité, et une multitude d’autres choses encore pour tous les véhicules de sports récréatifs tels que des motoneiges, des quads, des motomarines, des motos et des hors-bords. « L’avantage est que ces pièces sont de qualité égale ou supérieure aux pièces neuves. Le temps de livraison est aussi plus rapide. Elle s’effectue à l’intérieur de 24 heures. De plus, les pièces sont moins chères. »

CVTECH-AAB
CVTECH-AAB – Marie-Andrée Tougas, Conseillère marketing

Notre conseillère marketing nous apprend aussi que l’entreprise est très fière de son équipe de recherche et développement, la crème de la crème, qui mise sur le développement de produits à la fine pointe de la technologie ou sur leur amélioration. « Nous avons un technicien en chimie analytique, des ingénieurs, des mécaniciens et plusieurs autres passionnées de moteurs récréatifs. Les gens peuvent nous envoyer un projet spécial et nous sommes en mesure de le réaliser. »

Le succès international de CVTech-AAB s’explique aussi par la fiabilité et la qualité des produits. « Toutes les pièces sont inspectées manuellement avant d’être expédiées ici et à l’étranger. Elles sont couvertes par une très bonne garantie. La satisfaction et l’expérience client comptent beaucoup pour l’entreprise. »

CVTECH-AAB
CVTECH-AAB

Pénurie de main-d’œuvre

Cependant, la fabrication de produits de qualité exige une main-d’œuvre qualifiée. « Nous avons beaucoup de chance, nous ne sommes pas trop frappés par la pénurie de main-d’œuvre. Mieux encore, nous aidons les entreprises de réparation qui manquent de travailleurs. Elles nous envoient les pièces pour que nous puissions les réparer pour elles. » Marie-Andrée Tougas ajoute que pour garder leurs employés motivés, l’entreprise a instauré un programme de reconnaissance au travail. Plusieurs employés ont de 15 à 25 années de loyaux services au sein de l’entreprise. Et comble de bonheur, car ça ne pouvait pas mieux tomber, les employés de CVTech-AAB sont des passionnés de la mécanique. « Oui, ils « tripent » moteur. Voilà pourquoi ils aiment leur travail. Certains viennent ici avec leur voiture dont le moteur a été remis à neuf par eux. D’autres utilisent leur moto ou leur motoneige pour venir travailler. À cet effet, nous avons des espaces de stationnement réservés uniquement aux motoneigistes. »

CVTECH-AAB
CVTECH-AAB

Les yeux tournés vers l’avenir

Un autre facteur de motivation au travail pour les employés, l’entreprise voit grand. « En effet, CVTech-AAB désire davantage prendre de l’expansion. Nous voulons développer encore plus le marché des pièces réusinées du quad aux États-Unis, car le quad est très populaire là-bas. Nous souhaitons également devenir le chef de file en moteurs réusinés dans le monde et être reconnus pour notre compétence, notre expérience, la fiabilité et la qualité de nos produits. Nous désirons non seulement maintenir nos acquis au Canada, mais aussi les développer davantage », conclut notre dame.

Texte de Francine Saint-Laurent

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -
- Publicité -


- Publicité -