Accueil Articles Evénements La série McGregor Prend Son Envol

La série McGregor Prend Son Envol

Après avoir fait sa présentation au Stade olympique pendant le Monster Spectacular, la série McGregor a pris son envol sur les circuits extérieurs du Québec.

Avec un calendrier modifié, l’épreuve s’est déplacée pour le moment à la Guadeloupe, au ranch Gagnon, à St-Ferdinand, et à St-Cyprien, dans le comté de Rivière-du-Loup.

À l’heure d’écrire ces lignes, la manche de St-Thècle du 13 juillet a été annulée pour des raisons indépendantes de la volonté des organisateurs.

La série accueille trois types de véhicules, les quads, les side-by-side, et les trucks MXPRO2. Dans cette classe, les trucks sont préparés dans les ateliers de McGregor à Saint-Hyacinthe. La puissance peut atteindre les 700 chevaux !

Il y a actuellement trois trucks qui courent dans la série MXPRO-2 et c’est très spectaculaire !

La série McGregor Prend Son Envol
La série McGregor Prend Son Envol

Pour la première manche à La Guadeloupe, il n’y avait qu’un seul truck prêt à courir car il manquait des pièces américaines pour finir de préparer les bolides. Guillaume Michaud un des organisateurs de la série avait amené son truck et il a fait plusieurs démonstrations prometteuses. Pour la deuxième manche à St-Ferdinand, trois véhicules étaient sur la ligne de départ, avec Guillaume et Serge Michaud, ainsi que Patrick Denis. Voir les camions en vol sur les sauts vaut le déplacement ! Les Pro-trucks seront en exhibition au Grand Prix de Trois-Rivières le week-end du 3 août. Il faut espérer que cette discipline très spectaculaire va lever au Québec. Les pilotes intéressés peuvent demander pour acheter ou louer un truck pour la saison. Un des camions présents a gagné la série Torc en 2016 aux USA. Depuis le moteur a été changé pour être plus fiable. En effet, seules les bases LS7 modifié ou 427 modifiés sont autorisées ici. Elles permettent aux pilotes de disputer deux à trois saisons sans changement, alors les moteurs ne supportent que cinq à six courses de l’autre côté de la frontière. Serge Michaud sait de quoi il parle car il a été pilote professionnel aux États-Unis.

Il y a cinq classes ouvertes pour les quads, trois classes pour les SXS et une classe pour les Pro trucks.

La série McGregor Prend Son Envol
La série McGregor Prend Son Envol

Chez les quads il y a eu 46 inscriptions au cours des trois courses, 15 en côte-à-côte et 3 en MXPRO-2. Le nombre de participants est inférieur aux inscriptions car certains pilotes sont inscrits dans deux classes. Il manque quelques compétiteurs en SXS et c’est dommage. Car les circuits sont bien adaptés et ne sont pas trop durs. Les sauts planeurs ne sont pas trop agressifs, comme ils pourraient l’être sur un circuit de motocross. C’est une discipline idéale pour le côte-à-côte et avec le nombre de modèles sportifs vendus, la participation en compétition est très basse. On n’avait déjà étudié le phénomène avec l’enduro FMSQ, une compétition bien adapté qui n’a pas levé. Bientôt le réveil ?

Pour le spectacle, un énorme Monster Truck est présent et fait de belles démonstrations de force. Cela permet de faire patienter les spectateurs quand la piste est retravaillée ou arrosée. Et oui, ça dégage de la poussière ces engins !

Une belle arche gonflable est installée sur la grille d’arrivée du circuit. La série fait appel à un personnel de course (directeur de course, flagmen) professionnel et efficace. Lors de la première manche, la compétition devait se dérouler sur deux jours. Elle été finalement bouclée le samedi, à cause des risques de grosse pluie pour le dimanche. Depuis, les courses se déroulent le samedi, avec une possibilité de reporter le dimanche, si la météo n’est pas favorable.

La série McGregor Prend Son Envol
La série McGregor Prend Son Envol

La série attire plusieurs bons pilotes, ce qui donne un spectacle de qualité.
En SXS on retrouve Yani Desjardins, avec deux Can-Am pour participer à deux classes différentes. Yani possède un grand palmarès avec plusieurs victoires aux 12 Heures de La Tuque, au stade pendant le Supermotocross et dernièrement au Monster Spectacular.

Bertrand Lambert champion CXE est présent avec son Yamaha YXZ Gulf, sans turbo, mais souvent aux premières loges.

Patrick Lessard, l’homme le plus rapide du monde sur le lac Salé avec G-Force et recordman de drag avec un quad de 700HP, s’aligne avec un SXS Textron vert très reconnaissable
Mark Meyer, un albertain récemment déménagé au Québec, apparait comme un adversaire redoutable sur lequel il faudra compter à bord de son Polaris RZR.

Sylvain Massy un expert en tube qu’on a déjà vu à La Tuque et en FMSQ pilote son fidèle Yamaha YXZ, avec un moteur libéré qui fait rugir le moteur trois cylindres.

La série McGregor Prend Son Envol
La série McGregor Prend Son Envol

Du côté des quads, l’inoxydable Arsène, Sylvain Arseneault a rallié les troupes après sa récente victoire au Dirt track de Trois Rivières.

Il a déclaré : « L’idée et le concept sont bons. À cause des pick-up, les circuits se doivent d’être rapides et spectaculaires. Il y a des sauts planeurs en longueur, des tracks larges et sécuritaires. C’est un peu comme du TT mais en plus gros. Avec un bon contrôle de la poussière, ça promet beaucoup. ».

On retrouve plusieurs anciennes gloires du quatre roues, de la grande époque de Courses VTT, avec Steve Bizier, un ancien champion de la série, originaire de St-Ephrem de beauce. Les Quad X Oboute sont bien représentés avec Michel Caplette, ancien vainqueur des 12 Heures d’endurance Quad de La Tuque et inactif en compétition depuis trois ans.

Raphael Barette-Savoie, le troisième de la course des Superquads Elka au GP3R, n’était pas là à la première course, mais il a montré qu’il fallait compter avec lui.

Du côté endurocross, Mathieu Bernard, un des top 5 de la FMSQ est venu tester la série. On a vu aussi le retour d’un ancien pilote superquad de bon niveau, Vincent Gagnon.

La série McGregor Prend Son Envol
La série McGregor Prend Son Envol

Chez les femmes, il y a aussi une belle représentation. On retrouve la pilote FMSQ India Jacques qui courait à domicile lors de la première course au Ranch Gagnon. Elle déclarait après les courses : « Je m’étais inscrite dans deux catégories différentes soient Amateur et Femme. En qualification Amateur j’ai manqué ma course à cause d’un changement d’horaire. Ensuite, en qualification Femme j’ai terminé en première position avec un flat au dernier tour. On a dû changer les pneus arrières. Heureusement, on m’en a prêté. Pour ce qui est des finales, j’ai tout donné pour finir avec une première position dans la catégorie Amateur. On a dû réparer un bris moteur avant ma prochaine course. Mon moteur se vidait d’huile. Pour la finale Femme j’ai donné toute l’énergie qui me restait pour en sortir avec une deuxième place et un autre flat. ».

Audrey Heonne a également fait preuve de beaucoup de combativité en n’hésitant pas à s’inscrire dans plusieurs classes et même en pro à La Guadeloupe.

Le championnat est loin d’être joué car il reste plusieurs dates mais certains pilotes ont déjà fait leur marque. En SXS Turbo Open, Yani Desjardins est invaincu avec son Can-Am Maverick turbo #5. Dans le Sxs Pro Mx, Bertrand Lambert s’est détaché lors de la dernière course de St-Cyprien.

Chez les Quad Pro, Steve Bizier consolide avec deux victoires devant Michel Caplette. Pour les Quads 4×4, Mathieu Guay est le plus fort, et mène de bout en bout. David Faucher et Éric Tremblay suivent derrière sur leurs VTT imposants. Dans le Quad intermédiaire 0-700cc, Billy Lamontagne est en tête et Audrey Héonne est bien placée, elle qui est en tête de la catégorie femme.

Dans la catégorie Mini, Josh Nolin est en tête devant Jason Brouillette et Maxime Chantigny.

Photos par Scoob photographie, Sylvain Tousignant.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -
- Publicité -


- Publicité -