Accueil Articles Le ménage du printemps

Le ménage du printemps

Vous aurez bientôt le plaisir d’enfourcher votre quad et de vous lancer aux trousses de vos espèces préférées. Vous aurez certainement beaucoup d’agrément, à moins que vous n’ayez pas inspecté vos équipements.

Il n’y a rien de plus frustrant pour un adepte qui a patiemment attendu que sa saison débute, de constater qu’il ne pourra manier sa canne comme il l’entend, pour toutes sortes de raisons qui auraient pu être facilement évitées.

Voici donc une liste de points à vérifier au cours des prochains jours, sous forme de « choses à faire ». Il y a même des petites boîtes à cocher en avant de chaque étape à réaliser, pour vous assurer qu’elles soient bel et bien effectuées.

Le ménage du printemps

Canne et moulinet

Si vous n’avez pas dévissé le système de freinage, l’automne dernier, les rondelles internes peuvent être aplaties. Serrez le frein au maximum et tirez sur le fil. S’il oppose peu de pression, faites-le réparer.

Dévidez la corde emmagasinée sur vos bobines, déposez-la au recyclage et remplacez-la.

Tournez la poignée du moulinet rapidement pour vérifier le fonctionnement et pour repérer tout grincement suspect.

Faites glisser un vieux bas de nylon dans les anneaux. Si une maille s’étire, cela signifie qu’il est endommagé et qu’éventuellement, il écorchera votre fil à pêche.

L’humidité et la moisissure peuvent affecter la résistance du panier de votre épuisette. Appliquez une simple tension pour en avoir le cœur net. Au besoin, réparer les mailles brisées avec des attaches autobloquantes, mieux connues sous l’appellation de tie wraps.

Le ménage du printemps

Coffret de pêche et leurres

Videz votre coffret et nettoyez chaque compartiment avec un peu d’eau et du bicarbonate de soude, communément appelé « la petite vache ». Profitez-en aussi pour laver toutes les offrandes ainsi que les accessoires avec ce produit. Faites ensuite un grand ménage et vaporisez du Nok Out si des odeurs persistent.
Jetez tout ce qui est rouillé pour en freiner la propagation. Sinon, isolez les menus items dans des contenants hermétiques utilisés pour les rouleaux de film.

Faites un inventaire scrupuleux de tous les leurres que vous possédez et prenez quelques photos que vous ferez parvenir à vos assurances en guise de référence, dans votre dossier. De plus, grâce à cette dernière, vous pourrez établir une deuxième liste, sur laquelle vous inscrirez les leurres qu’il manque à votre arsenal et que vous devrez acquérir avant l’ouverture de la pêche.

Si vos leurres n’affichent plus le fini d’autrefois, utilisez une solution pour nettoyer l’argenterie afin de leur redonner tout leur éclat.

Vérifiez l’état général de tous vos hameçons, en appliquant une légère pression avec la pointe directement sur un de vos ongles. Un modèle mal affûté glissera sur l’extrémité de votre doigt. Prenez alors une lime et redonnez-lui du piquant.

Débarrassez-vous de tous les items qui occupent inutilement de l’espace dans votre coffret. Si vous n’avez pas utilisé une offrande depuis plus de trois ans, il y a fort à parier que vous ne l’exploiterez pas au cours de la prochaine saison. Au lieu de vous embarrasser de cette dernière, offrez-la à un jeune pêcheur, moins fortuné, qui saura l’apprécier à sa juste valeur.

Le ménage du printemps

Embarcation et moteur

Inspectez visuellement toute la surface interne et externe. Si votre chaloupe coulait l’an dernier, il y a fort à parier qu’elle le fera encore au printemps. À moins qu’elle ne soit en bois. Colmatez tous les endroits susceptibles de laisser pénétrer de l’eau.

Contrôlez toutes les connexions électriques. Nettoyez-les et refaites-les au besoin.
Si vous avez une batterie marine ou à décharge profonde, vérifiez le liquide interne avec un pèse acide afin d’en connaître la condition. Si nécessaire, ajoutez de l’eau distillée. Frottez ensuite les bornes avec une brosse métallique pour enlever le vert-de-gris. Resserrez fermement les connexions et rechargez complètement avant de partir à l’aventure.

Inspectez le niveau d’huile du pied du moteur.

Vérifiez l’état de l’hélice et resserrez-la au besoin.

Placez le pied de votre engin mécanique dans un gros récipient d’eau ou installez ce qu’on appelle communément des oreilles afin d’approvisionner le moteur et faites-le démarrer pour vous assurer de son bon fonctionnement.

Faites fonctionner votre moteur électrique quelques secondes pour détecter de possibles anomalies. Si l’hélice est écorchée, limez-la pour la rendre lisse et ainsi évitez qu’elle ne s’embourbe.

Prenez le temps de mettre en marche le sonar, le GPS, le vivier, etc., pour ne pas avoir de surprise.

Le ménage du printemps

Équipement de sécurité

Les bateaux à moteur d’une longueur maximale de 6 m (19 pi 8 po) doivent être équipés des objets suivants :

  • Un gilet de sauvetage ou VFI pour chaque personne à bord.
  • Un dispositif de remontée à bord. Une ligne d’attrape flottante d’au moins 15 m (49 pi 3 po) de longueur.
  • Une lampe de poche étanche ou trois fusées de détresse.
  • Un dispositif de propulsion manuelle ou une ancre et un câble, d’une longueur minimale de 15 m (49 pi 3 po).
  • Une écope ou une pompe de cale à main.
  • Un dispositif ou appareil de signalisation sonore.
  • Des feux de navigation.
  • Un extincteur portatif 5BC si l’embarcation est équipée d’un réservoir de carburant fixe de tout volume.

Bas de vignette : Le temps que vous investirez à faire une bonne inspection au préalable, augmentera considérablement vos chances de profiter à plein de vos prochaines sorties de pêche. Le calcul vaut vraiment le travail. Pensez-y !

- Publicité -

Patrick Campeauhttp://www.pcampeau.com
Chroniqueur / Pêcheur Professionel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -
- Publicité -


- Publicité -