Accueil Articles Essais et Critiques Produits Pneus Kimpex Trail Trooper Essai

Pneus Kimpex Trail Trooper Essai

- Publicité -

Ceux qui ont des motoquads munis de roues de 14 pouces constatent que le choix de pneus de remplacement est bien mince lorsque le temps est venu de remplacer les pneumatiques d’origine. Seuls Polaris, Can Am et CFMoto munissent leurs quads de cette grandeur de roue et encore sur les versions les plus huppées. La taille plus mince des flancs assure une meilleure précision de conduite (ce qui n’est pas une mauvaise affaire avec des machines de 80 chevaux). Par contre, les suspensions devront être efficaces pour compenser la perte d’absorption de chocs des pneus plus ronds de 12 pouces.

Les pneus

Le Trail Trooper adopte une semelle avec un design de blocs de traction en diagonale à la Big Horn qui est un des pneus les plus vendus de tous les temps. Ce dernier pneu a inspiré plusieurs fabricants dans le développement de leur produit qui ont proposé des produits semblables, mais pas identiques. Dans le cas qui nous intéresse, les blocs sont plus rapprochés que les Big Horn et les V qui sont au bout des diagonales sont fermés alors que les Big Horn 2.0 sont complètement ouverts. La semelle présente donc des différences somme toute assez importantes avec le design de Maxxis et il sera intéressant de constater si cela apportera une différence notable dans le rendement.

Nous avons reçu un ensemble de pneu Trail Trooper de Kimpex que nous avons fait installer sur un Polaris XP 850 Touring. Nous avons tenté de respecter la dimension originale des pneus du quad qui sont 26 x8-14 à l’avant et 26×10-14 à l’arrière. Kimpex nous a fourni des 26×8-14 à l’avant et des 26×10-14 un tantinet plus étroits à l’arrière. Ceux qui connaissent bien les Polaris savent que les Touring n’acceptent pas n’importe quel pneu de remplacement, car ils frottent dans le support de métal sous le marchepied du passager. Le Trail Trooper a un profil de semelle rond qui passe bien, sans avoir besoin d’utiliser un espaceur de roue ou de surélever la suspension. Les amortisseurs conventionnels du quad étant ajustés en position médiane, les pneus n’ont jamais frotté dans les ailes, même si nous avons fait travailler la suspension dans tout son débattement.

L’apparence du pneu est plus semblable au Big Horn original qu’au Big Horn 2.0. Le profil de la semelle a une section plus ronde. Alors que les Big Horn et la majorité de ses clones sont de construction radiale, la construction du pneu de Kimpex est de type à plis croisés (bias) au nombre de six (6). Les flancs sont plutôt mous, mais la semelle comporte une bonne épaisseur de caoutchouc. Toutefois, les flancs sont protégés par les blocs des semelles qui se prolongent au-dessus des flancs, créant des épaulements qui aideront à préserver le flanc de mauvais coups. On note cependant l’absence d’un protège jante qui est habituellement constituée d’une épaisseur de caoutchouc qui surplombe le bord de la jante. Conséquemment, le Trail Trooper a un poids contenu et ne grèvera pas à outrance la puissance d’un quad avec une cylindrée modeste. C’est un choix de design.

Le composé du caoutchouc est relativement souple, car il est possible d’y enfoncer légèrement l’ongle du pouce. Bien qu’il soit difficile de juger à vue de nez, il devrait garder un peu de sa souplesse en hiver. Parlant d’hiver, la dimension généreuse des blocs de la semelle permet d’y faire un cloutage généreux qui sera solidement ancré.

Enfin, l’esthétisme du pneu a une grande importance et le Trail Trooper ne déparera pas votre quad par son apparence. Ses barrettes de semelles généreuses qui se rejoignent en V sur les flancs ont quand même fière allure.

Pneus Kimpex Trail Trooper Essai

L’essai du pneu

Ces pneus remplacent les Maxxis d’origine du VTT. Ces derniers n’étaient pas si mauvais, car durables et solides (aucune crevaison en 6 500 km), mais ne brillaient pas par leur traction et leur rendement général. Ils ont été gonflés à 7 livres de pression, tel que demandé par Polaris sur la plaquette signalétique collée sur l’aile du quad. Nous avons également balancé les pneus, plus à cause des blessures de guerres d’abus du pilote sur les enjoliveurs, qu’à cause d’une qualité pauvre des pneus.

Dès les premiers tours de roues, on sent la différence d’avec les pneus d’origine. On constate un meilleur contrôle de la machine à moyenne et haute vitesse. La tenue de cap est précise et on place la machine eu quart de pouce sur le sentier. La réponse du quad aux commandes du guidon est rapide et rassurante. À basse vitesse, la résistance pour tourner le guidon est moindre, même avec une servodirection. Dans toutes les gammes de vitesses, j’ai constaté un roulement plus silencieux. J’ai pu entendre les bruits de fonctionnement de ma transmission comme jamais auparavant. Le roulement des pneus reste aussi confortable, mais le contact des blocs de la semelle avec le sol cause une petite vibration dans le guidon du VTT. Rien de dérangeant, mais c’est toujours présent. C’est un trait de caractère que l’on ne retrouve pas avec le Big Horn 2.0.

En fait de résistance aux roches de la Gaspésie, nous avons fait une randonnée de 250 km dans les montagnes de Mont St-Pierre. Les pneus ont affronté les roches coupantes d’éclats de roche de schiste sans problème. Nous n’avons pas été particulièrement tendres et le sélecteur de traction est resté sur le 2×4. À part quelques stries peu profondes sur la semelle et les blocs, rien à signaler.

En montant sur des crans de rocher sur une pente très abrupte (assez pour indisposer le pilote), les pneus sont parvenus à trouver la traction sur les aspérités pour réussir à avancer sans trop glisser et ce, avec 7 livres d’air. En redescendant avec le mode d’aide à la descente de Polaris, les pneus ont réussi à retenir le VTT sans glisser (à mon grand soulagement d’ailleurs). Malgré la construction plus rigide du pneu par rapport à un radial, le pneu présente une compétence adéquate en milieu rocheux.

Nous avons trouvé un trou pour évaluer la performance dans la boue profonde. Évidemment, on n’aura pas l’efficacité d’un Silverback, mais il parvient à trouver l’adhérence nécessaire pour faire avancer le quad dans la boue, notamment à cause de la propriété de la semelle à se déblayer rapidement de la gadoue. Dans une section boueuse de 50 mm d’épaisseur, nous avons constaté la propension de glissage latérale lors de virage serré. Rien d’extravagant, mais il faudra s’en rappeler si on décide de pousser la machine. C’est une caractéristique que nous retrouvons également avec le Big Horn que nous attribuons au dessin caractéristique de la semelle.

Nous n’avons évidemment pas encore testé le pneu dans la neige, mais constatant les similitudes de comportement avec le Big Horn 2.0 que nous connaissons bien, nous nous attendons à un pneu qui assurera une bonne traction dans la neige tout en n’étant pas trop agressif pour se caler. On ne peut se prononcer sur la souplesse du caoutchouc au froid, mais au pire, il y a de la place en abondance pour clouter le pneu.

Budget 

Sujet toujours délicat, le prix des pneus pour les jantes de 14 pouces est dispendieux, en raison de la faible demande. Quand on se tourne vers des marques plus génériques, c’est qu’on est à la recherche d’une aubaine. Voici donc un tableau du prix des principaux acteurs dans le design de semelle du Big Horn. Il s’agit du prix de détail tiré du site web de Kimpex qui montre où le Trail Trooper se trouve dans la hiérarchie des prix de détail suggérés.

Marque Maxxis Big Horn Maxxis Big Horn 2.0 Duro Power Grip Kimpex Trail Trooper
Avant 314,00 $ 264,00 $ 228,00 $ 190,00 $
Arrière 327,00 $ 278,00 $ 268,00 $ 215,00 $
Ensemble de 4 1282,00 $ 1084,00 $ 992,00 $ 810,00 $

 

Nous savons que ces prix peuvent différer avec la réalité, car des vendeurs en ligne et même souvent les concessionnaires locaux peuvent sortir une carte de leur manche pour offrir un deal des plus alléchants.

Verdict 

En conclusion, les Kimpex Trail Trooper sont des pneus qui offrent un niveau général de bon aloi dans la majorité des situations : boue modérée, sol meuble, terre battue glissante, roc, et même sur les routes pavées. La construction à plis croisés ne nuit pas au niveau de confort ou à la stabilité. Il s’agit d’un produit honnête qui est supérieur aux pneus d’origine génériques. L’amateur qui recherche un pneu de remplacement étant satisfaisant dans toutes les situations devrait sérieusement l’envisager.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -
- Publicité -


- Publicité -