Accueil Articles Maintenance Comment réparer une crevaison soi-même

Comment réparer une crevaison soi-même

- Publicité -

Tout quadiste connait le sentiment décevant et fébrile qu’inflige la crevaison, car la saison estivale est souvent synonyme de festival de la crevaison.

On passe rapidement de la déception au doute à savoir si le pneu va être réparable pour poursuivre la randonnée ou trop abîmé et se transformer en panne fatale en sentier.
Afin d’atténuer l’inquiétude de rester en plan au milieu de nulle part, le premier kit de survie qu’un quadiste devrait mettre dans son coffre est un ensemble de réparation temporaire de crevaison avec les accessoires inséparables que sont le compresseur à air 12V et le manomètre d’air.

Examinons les possibilités de réparations temporaires et permanentes du pneu. Mèche, suce, corde, patch, plug, emplâtre ou encore patch cuite, autant de noms donnés à ces réparations de pneu qui en réalité se regroupent principalement en deux types. Nous traiterons ici de la réparation par mèche (corde, suce) et emplâtre (patch).
Débutons avec la réparation par mèche

Au départ, les réparations par mèche ou corde sont censées être temporaires et ainsi permettre à l’utilisateur de se dépanner temporairement dans l’espoir de retourner à la maison ou même de poursuivre sa randonnée.

Votre matériel nécessaire :

Ce matériel est vendu dans les magasins spécialisés sous forme de kit comprenant plusieurs mèches, de la colle de vulcanisation, un pic vrillé et un porte-mèche. Une paire de pinces coupe-fil, un compresseur portable 12 volts et un manomètre de pression complètent le tableau. Il est préférable de choisir des outils avec des poignées en T afin d’avoir une meilleure prise.

Tout quadiste connait le sentiment décevant et fébrile qu’inflige la crevaison, car la saison estivale est souvent synonyme de festival de la crevaison.

Pour réparer un pneu crevé en sentier, il est d’usage d’utiliser des mèches, car c’est une solution très bon marché, assez simple et rapide en plus d’être efficace. Pour ce faire, il suffit de repérer l’entaille puis de la nettoyer avec le pic vrillé. On peut s’aider à localiser le trou en aspergeant le pneu d’eau.

Insérer une mèche dans le porte-mèche et l’enduire de ciment-colle à base de caoutchouc. Ce dernier n’est pas obligatoire et vous vous sortirez du pétrin même si vous n’en avez pas avec vous. La mèche sera alors prête à être enfoncée jusqu’à la moitié du porte-mèche dans le trou du pneu. Il faut la laisser dépasser d’environ 1 centimètre. En faisant vriller la mèche à l’intérieur du pneu, le porte-mèche devra être délicatement retiré.

Tout quadiste connait le sentiment décevant et fébrile qu’inflige la crevaison, car la saison estivale est souvent synonyme de festival de la crevaison.

Afin d’éviter que la mèche ne soit arrachée dans un dérapage, il faut couper la section qui dépasse pour réduire la prise au sol. À défaut d’avoir une pince ou un couteau de poche, on peut brûler la mèche, mais en aucun cas, le brûlage ne favorisera une étanchéité supplémentaire. Si le trou est important, il est possible de mettre plusieurs mèches une à la suite de l’autre pour colmater la fuite. Le pouvoir de rétention des mèches est surprenant.

Il ne reste qu’à gonfler le pneu à la pression recommandée par le fabricant. Pensez à vérifier à intervalles si la réparation contient l’air dans le pneu efficacement.

Comment réparer une crevaison soi-même a

Une réparation temporaire est par définition temporaire. La méthode pour faire une réparation permanente est de démonter le pneu pour coller un emplâtre à l’intérieur. Il s’agit d’une rustine caoutchoutée plate ou en forme de champignon dont une face est enduite de colle très puissante. C’est une réparation qui se fait en atelier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -
- Publicité -


- Publicité -