Yamaha Grizzly EPS SE 2019 Essai

- Publicité -

Parfois, certains quads passent presque inaperçus dans le paysage tellement leur présence année après année dans le guide du VTT semble acquise. Pourtant, le Yamaha Grizzly fait partie des exceptions, car son nom est presque rendu mythique. Depuis deux décennies, nous avons suivi son évolution et l’intérêt des fervents de ce modèle ne semble pas diminuer. Qu’est-ce qui attire les quadistes vers ce modèle? Est-ce sa fiabilité reconnue? Est-ce son prix abordable? Est-ce son agrément de conduite? Sincèrement, je pense que toutes ces réponses sont bonnes pour décrire la passion de ses propriétaires.

Le Yamaha Grizzly est comme le bon vin: lorsqu’on y prend goût, il est presque impensable de s’en passer. Probablement que ses concepteurs, jugeant avoir la recette gagnante, ne veulent pas procéder à des changements majeurs qui pourraient dénaturer la conception que les adeptes du Grizzly ont de ce modèle.

Ce modèle est le plus puissant dans la gamme des quads chez Yamaha et malgré certaines pressions, il est toujours demeuré jusqu’à ce jour un modèle monoplace. Par contre, ses dimensions, même si elles sont quelque peu modestes, permettent d’apporter les modifications nécessaires pour pouvoir accommoder un passager avec aisance.

Yamaha Grizzly EPS SE 2019 Essai
Yamaha Grizzly EPS SE 2019 Essai

Une nouvelle motorisation pour 2019

Avec les années, Yamaha a augmenté graduellement la puissance et le nombre de centimètres cubes du Grizzly, mais il a résisté, jusqu’à présent, à implanter un bicylindre pour rivaliser avec ses compétiteurs. Cette caractéristique le place dans une classe à part et c’est peut-être même ce qui lui donne ce charme et ce côté rebelle et distinctif.

Cependant, dans ce châssis, pour 2019, Yamaha a abandonné son moteur de 708cc pour une nouvelle génération de 686cc pour la performance et surtout, pour une fiabilité à toute épreuve. Ce moteur permet de la puissance à mi-régime et une douceur de roulement. Quand je parle de douceur, j’insiste sur le fait qu’il ne semble pas être explosif, mais la réalité en est tout autrement. Cependant, lorsque nous demandons une surcharge excessive de l’accélérateur, nous venons à bout assez rapidement de ce moteur en vitesse maximale de pointe. Malheureusement, à très haut régime, nous percevons un rugissement au-delà de la moyenne provenant de l’échappement. Par le fait même, une vibration est perceptible aux guidons par ce moteur directement relié au châssis. Même s’il est le plus puissant chez Yamaha pour l’instant, il demande une dose de jugement de la part de son propriétaire.

Malgré tout ce que l’on peut en penser, ce moteur monocylindre pourrait nous induire en erreur sur ses réelles capacités. Lors d’un départ ou lors d’une reprise, ses réponses sont immédiates et très surprenantes. Le Grizzly comprend un nouveau moteur puissant de la classe 700 pour 2019 avec un couple, une puissance délivrée et un comportement moteur optimisé pour une conduite malgré tout sportive et intensive.

Yamaha Grizzly EPS SE 2019 Essai
Yamaha Grizzly EPS SE 2019 Essai

C’est bien connu, Yamaha détient probablement l’embrayage le plus efficace sur le marché. La transmission Ultramatic du Grizzly comprend un sélecteur à levier, un entraînement à double plage (Hi / Lo) ainsi qu’une marche arrière, et constitue le système d’entraînement CVT le plus avancé et le plus durable disponible à ce jour. L’embrayage centrifuge automatique maintient une tension constante sur la courroie pour réduire son usure et un embrayage à roue libre permet un freinage naturel du moteur sur toutes les roues.

Des pneus « surprenants »!!!

Le modèle Grizzly SE va dans une direction qui n’est pas habituellement familière pour un quad. D’habitude, les pneus avant sont plus étroits qu’à l’arrière. Dans ce cas-ci, Yamaha a décidé d’équiper son véhicule de pneus Maxxis Zilla agressif de 27 pouces et d’une largeur identique de 10 pouces. C’est relativement inhabituel, mais certaines personnes ont cette préférence, car le sillon effectué dans la neige, la boue, ou le sable sera de la même largeur en avant qu’en arrière. La hauteur de ces pneus augmente aussi le dégagement au sol à 11,8 pouces pour affronter les obstacles aisément. Ces pneus Zilla sont conçus pour une traction au-delà de la moyenne. Il ne suffit que d’y jeter un coup d’œil, pour percevoir leurs imposants crampons et se rendre à l’évidence de leur prétention à affronter tous les types de terrain.

Comparativement à certains autres manufacturiers qui utilisent maintenant le thermoplastique pour la fabrication de leurs porte-bagages, Yamaha reste conservateur et revient en 2019 avec des supports en acier. Par contre, ils sont résistants, ils sont recouverts d’une peinture de type électrostatique pour une durabilité à long terme. Une solidité et une résistance à toute épreuve sont les qualificatifs qui seraient justifiés pour les décrire adéquatement.

Yamaha Grizzly EPS SE 2019 Essai
Yamaha Grizzly EPS SE 2019 Essai

Dans le cas de la suspension, Yamaha a opté pour des bras triangulaires doubles à l’avant et à l’arrière. Cette suspension indépendante offre un débattement de 7,6 pouces à l’avant et 9,1 pouces à l’arrière. Les amortisseurs à précharge d’azote permet un ajustement selon nos préférences par ses réglages à 5 positions. Cette combinaison permet bien évidemment d’affronter la multitude de types de sentiers différents sans difficulté et efficacement.

J’adore également les protecteurs de cardans. On ne sait jamais ce qui pourrait se retrouver dans notre passage et un cardan brisé ou endommagé compromet nos randonnées. Alors, de toute évidence, c’est une bonne protection qui nous enlève bien des soucis.

La direction assistée électronique est un petit bijou sur ce véhicule, à la hauteur du nom Yamaha, sa rétroaction est positive et elle est l’un des meilleurs équilibres sur le marché. En fait, son aide est très efficace, mais elle permet également de bien sentir le sentier. Donc, son aide est présente, on la sent, mais elle n’est pas excessive.

Yamaha Grizzly EPS SE 2019 Essai
Yamaha Grizzly EPS SE 2019 Essai

L’esthétisme du Grizzly fait en sorte que l’on ne peut pas nier ses origines. Il n’est pas nécessaire d’avoir un œil aiguisé pour deviner presque automatiquement que c’est un Yamaha. Ses formes ont évolué à travers les années, mais les concepteurs ont gardé ce petit côté accrocheur. Surtout que cette année, le nouveau bleu électrique est probablement, à mon avis, l’une des plus belles couleurs disponibles sur le marché, tout manufacturier et toute catégorie confondue.

Du côté du rangement, Yamaha a connu des lacunes à ce chapitre et malheureusement, elle se perpétue encore pour l’année 2019 concernant ce modèle. Le coffre arrière est d’une atrocité dans sa conception. Il est d’une contenance acceptable, mais vous ne pourrez pas y loger des objets en toute quiétude à moins que ce soit des articles pour lesquelles vous ne portez pas beaucoup d’importance. Ce coffre n’était pas étanche par le passé pour contrer la poussière, l’eau, la neige ou la boue et rien n’a changé. C’est très dommage, car il n’aurait fallu qu’un petit effort de ses concepteurs pour le rendre hermétique. Ce n’est que parti remise! Cependant, en contrepartie, un espace dans l’aile avant droite permet d’abriter tous les objets de valeurs bien à l’abri par son couvercle vissable et étanche.

Il y a un point que j’affectionne précisément: son phare directionnel fixé sur le guidon permet une visibilité à tout moment et il nous permet de voir exactement à l’endroit où nous voulons nous diriger. C’est un ajout très simple qui devrait être considéré par tous les manufacturiers confondus.

Yamaha Grizzly EPS SE 2019 Essai
Yamaha Grizzly EPS SE 2019 Essai

Passe-t-il le test?

Par le passé, je croyais que j’avais fait l’essai du meilleur Grizzly qu’il était possible de tester jusqu’à ce jour. En réalité, je m’étais trompé. Yamaha ont repoussé les limites de ce que je croyais presque impossible.

Il ne figure pas parmi les poids lourds dans la catégorie des VTTs, mais d’un autre côté, c’est possiblement ce qui l’avantage. Son poids et ses dimensions étant moindres, le Grizzly nous permet des acrobaties que certains autres quads ne pourraient nous accorder.
Il me fait penser à mes débuts à bord d’un quad. Ce qui m’avait attiré à l’époque, ce sont la maniabilité et la possibilité de pouvoir s’extirper d’une situation périlleuse par la simple force humaine. C’est exactement ce que nous retrouvons avec le Yamaha Grizzly: un quad qui nous rappelle ce qu’étaient les premiers véhicules, mais avec la technologie d’aujourd’hui et un esthétisme renouvelé.

J’ai déjà participé, avec l’ancienne version, à un essai comparatif parmi des VTTs monocylindre 1 place et le Grizzly avait remporté la compétition haut la main. Nous avions en main trois quads similaires de trois manufacturiers différents et cela me permettait de passer de l’un à l’autre. C’était d’une évidence déconcertante la façon dont le Grizzly était en tout point mon préféré à tous les chapitres. Il était vif comme l’éclair et séduisant. Que ce soit au niveau de l’esthétisme, des performances moteurs et de la maniabilité, le Grizzly était sans contredit le roi en tout point. Je pense qu’il n’a rien perdu et malgré les changements qu’il a subis, il continue sa franche domination avec une longueur d’avance dans son créneau respectif. Sa version renouvelée n’a rien perdu de son charisme à mon plus grand enchantement.

Yamaha Grizzly EPS SE 2019 Essai
Yamaha Grizzly EPS SE 2019 Essai

L’une des choses qui nous épatent lors des premiers tours de roue est le rayon de braquage élevé des roues avant. Il nous permet de procéder à des manœuvres que bien d’autres quads ne pourraient pas effectuer en espace plus confiné. Habituellement, nous aurions besoin d’accomplir plusieurs mouvements de va-et-vient à l’occasion pour nous sortir d’une situation, mais le Yamaha Grizzly se soustrait de cet exercice par cette qualité. C’est un gros point en sa faveur!

Sa construction dans l’ensemble et la combinaison de tous ses éléments font du Yamaha Grizzly un véhicule plaisant à conduire. On fait corps avec ce quad pour ne faire qu’un. On peut se permettre des dérapages, bref, une conduite sportive avec attitude et surtout, dans un sentiment de confiance.

Si vous cherchez un quad pour le travail, je vous recommande le Yamaha Kodiak, mais si votre but est essentiellement récréatif, le Yamaha Grizzly sera votre allié. Son âme et son ADN font de lui un véhicule qui ne vous laissera jamais tomber, peu importe la situation. En définitive, je pense que ce qui fait la renommée de ce véhicule, c’est la nostalgie qu’il recrée à chaque fois que nous l’enfourchons. Les habitués de ce modèle vous le diront, l’essayer, c’est l’adopter!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -
- Publicité -


- Publicité -